mercredi 18 novembre 2020

Yardam - Aurelie Wellenstein #PLIB2021 #PSF2021


Yardam - Aurelie Wellenstein

Ă€ Yardam, la folie est sexuellement transmissible. 
Dans l’espoir d’endiguer l’Ă©pidĂ©mie, la population est mise en quarantaine, isolĂ©e du reste du monde. 
Le virus n’a pas Ă©pargnĂ© Kazan. Ă€ l’image de la ville qui s’enfonce dans le chaos, il sombre lentement. 
Pour s’en sortir, il serait prĂŞt Ă  toutes les extrĂ©mitĂ©s, y compris Ă  manipuler Feliks et Nadja, un couple de mĂ©decins Ă©trangers venu s’enfermer volontairement dans la citĂ© pour trouver un remède. Dans son dĂ©sespoir, il va accomplir le pire…

Note : 3 / 5

Très différent dans le style par rapport aux autres livres d'Aurélie Wellenstein, Yardam est un gros pavé, peut-être un peu trop long, qui nous plonge dans un univers qui fait étrangement écho avec nos propres problèmes (le virus, la quarantaine, la folie humaine...)

Pour Yardam, Aurélie Wellenstein prend étonnement son temps. Ses livres ont habituellement un rythme très soutenu, le lecteur n'arrive pas à reprendre son souffle et le récit avance à mille à l'heure. Le lecteur a toujours encore le souffle coupé en lisant ce livre, mais c'est parce qu'il finit par étouffer avec les personnages qui sont cloitrés dans cette ville où se propage un étrange virus. L'auteure prend vraiment le temps de nous plonger dans l'ambiance de Yardam, cette ville au bord de la guerre civile, cette ville qui étouffe.

J'ai beaucoup aimé l'ambiance. C'est un huis clos angoissant dont on ne voit pas le bout. Et pour enfoncer encore le clou, les passages dans la tête de Kazan, qui porte de nombreux démons en lui, enveloppent le tout d'un peu plus d'horreur. J'ai adoré ces passages hors du temps, très visuels et vraiment intéressants.

Malheureusement, j'ai trouvé que le récit traînait un peu en longueur et se répétait parfois. La relation je t'aime/moi non plus entre Kazan et Feliks a vraiment finit par me lasser. Je ne voyais vraiment pas le bout de ce livre et je ne comprenais pas trop où l'auteure voulait en venir et comment tout cela allait pouvoir se finir !

Au final, j'ai beaucoup aimé la fin (moi j'aime les livres qui finissent mal !) mais j'avais perdu tout intérêt pour cette histoire au fur et à mesure de ma lecture. Je n'ai pas vraiment réussi à m'attacher aux personnages, ils sont toujours si déprimés et au bord de la rupture que ça a finit par m'ennuyer... Je n'ai pas très bien compris le virus, ça finit par aller dans tous les sens à son sujet et ça m'a un peu perdue.

Je crois que c'était juste trop. Trop long, trop différent de ses autres livres, trop compliqué, trop d'enjeux et de rebondissements qui ne cessent d'évoluer et de changer dans tous les sens. Ce livre n'a pas réussi à m'intéresser, j'étais très facilement distraite et je finissais par lire sans vraiment lire. C'est dommage car certaines scènes valent le détour (pour le coup on retrouve bien la patte horrifique et sanglante d'Aurélie Wellenstein) mais ça ne m'a pas suffit.


Yardam
20,00€ / 478 pages / #ISBN9782367408637

Aucun commentaire:

Publier un commentaire