mercredi 28 avril 2021

Biotanistes - Anne-Sophie Devriese


Biotanistes - Anne-Sophie Devriese

Quelque part dans le futur. 
La terre est sèche. Des grappes d’humains survivent dans les dernières oasis. TerminĂ© les ruisseaux, terminĂ© les animaux, terminĂ©… la domination masculine. Parce qu’elles semblent ĂŞtre les seules Ă  survivre Ă  une maladie qui dĂ©cime l’humanitĂ©, les femmes ont pris le pouvoir et les hommes sont relĂ©guĂ©s au rang de reproducteurs. 
Rim, jeune sorcière Ă©levĂ©e au convent, voit son premier saut dans le passĂ© approcher avec impatience et fĂ©brilitĂ© : et si elle n’atterrissait pas en zone utile et devait renoncer pour toujours Ă  voyager dans le temps ? Et puis, qui est Alex, cette nouvelle venue qui la dĂ©route tant, la pousse Ă  reconsidĂ©rer ses certitudes ? Et si… Et si les hommes, en vĂ©ritĂ©, pouvaient survivre au flĂ©au ?

Note : 2,5 / 5

Un roman post-apocalyptique faisant la part belle aux femmes qui tentent petit à petit de créer un oasis et faire reculer la désolation, notamment en ramenant des connaissances et des graines lors de leurs sauts dans le passé : le pitch de départ me plaisait beaucoup, mais malheureusement je n'ai pas réussi à accrocher à ce livre.

J'ai eu énormément de mal à me plonger dans l'histoire. Le récit est très décousu, on passe d'un personnage à l'autre beaucoup trop rapidement et je n'ai pas compris l'intérêt de certaines scènes. La société que l'auteure dépeint est assez difficile à appréhender, il y a plein de codes et de règles que l'on peine à comprendre. Il faut rester attentif, mener une véritable enquête afin de mettre bout à bout toutes les informations et faire sens. Au final le récit m'a semblé long et plutôt lent, on sent que cette société cache quelque chose mais ce n'est que très tardivement que l'histoire décolle vraiment et que les enjeux deviennent plus importants.

Le style et le changement de point de vue ne permettent pas vraiment de s'attarder sur les sentiments des personnages et j'ai de ce fait eu énormément de mal à m'attacher à eux et à m'intéresser au récit. Pourtant la démarche est intéressante car on suit notre héroïne Rim mais également les méchantes et j'ai trouvé ça prenant.

Et tout ça est bien dommage car il y a vraiment de bonnes idées dans ce livre : la biotanique (qui donne son nom au livre), procédé permettant de créer des prothèses ou encore des vêtements leur permettant de supporter la chaleur en combinant mécanique et organique. L'idée des sauts dans le temps est vraiment sympa aussi, sauf que c'est un élément compliqué et les personnages ne maîtrisent pas vraiment ce pouvoir, rendant les scènes parfois confuses. Les inégalités hommes-femmes sont ici inversées, on parle donc de sujets importants comme de sexisme, d'identité, de harcèlement. C'est sujets sont poussés à l'extrême mais sont vraiment intéressants.

J'ai donc malheureusement trouvé cette lecture difficile et le récit un peu brouillon. Le livre est un peu maladroit et c'est dommage car il traite de sujets importants et il y a de bonnes idées. Mais de mon côté je n'ai vraiment pas réussi à entrer dedans et à apprécier ce livre.


Biotanistes
19,90€ / 350 pages / 9782376863496

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire