samedi 1 avril 2017

Les Abîmes d'Autremer, Intégrale - Danielle Martinigol

Les Abîmes d'Autremer, Intégrale - Danielle Martinigol

Dans la Confédération des Cent Mondes, Sandiane Ravna, fille d’un grand reporter peu scrupuleux, marche sur les traces de son père à la recherche du scoop à tout prix. Quand elle doit la vie sauve à un Abîme d’Autremer, l’un des mystérieux vaisseaux spatiaux de la planète-océan, elle se met au défi de filmer en action un perl, un pilote d’Abîme. Mais elle se heurte à Mél Maguelonne, futur pilote lui-même et farouche adversaire des médias comme tous les Autremeriens. 
Le début d'une folle aventure qui va bouleverser sa vie, comme celle des milliards d’habitants de la Confédération.

Note : 4 / 5


Le Space-Opera est mon genre préféré. J'aime me perdre dans l'immensité de l'espace et découvrir de nouvelles planètes, de nouvelles races et leurs cultures. Mais si je suis assez familière avec ce genre, je n'avais encore jamais lu un Space-Opera jeunesse, et j'avais donc très hâte de découvrir comment Danielle Martinigol allait s'en sortir avec ce genre très riche qui ne se prête pas forcément à ce public. Merci aux acteurs du tout jeune et ambitieux label Naos (ActuSF, Mnémos, Les Moutons Électriques) d'avoir rassemblé les trois tomes de La trilogie des Abîmes dans cette intégrale qui a su m'épater.

Le premier tome nous plonge tout de suite dans le feu de l'action : le personnage principal, Sandiane, participe au voyage inaugural d'un vaisseau lorsqu'une partie de celui-ci explose. Au milieu du chaos, Sandiane et son père, en grands reporters, décident de filmer en direct le naufrage du vaisseau. Clou du spectacle : un Abîme (de gigantesques vaisseaux, les meilleurs de la galaxie, que seuls les habitants de la planète Autremer savent utiliser) vient sauver les passagers du vaisseau en perdition. Les questions autour de ces Abîmes resurgissent, et Sandiane va tout faire pour percer les secrets des Autremeriens.

Même s'il nous permet de découvrir la planète Autremer, leur culture et leurs vaisseaux si particuliers, ce premier tome est celui que j'ai le moins aimé. La faute, tout d'abord, à un personnage principal que je n'ai su apprécier. Sandiane est arrogante, sans gêne et absolument insupportable. Même lorsqu'elle finit par changer de camp, je n'ai jamais réussi à m'attacher à elle. Ce premier tome est aussi centré sur les mystères des Autremeriens, or j'ai tout de suite deviné quelles étaient les particularités de leurs Abîmes. Je me suis donc beaucoup ennuyé dans ce premier tome, d'autant plus que les thèmes abordés m'ont semblé déjà vu.

Le deuxième tome est celui que j'ai préféré. Je ne vais pas vous le résumer car je serais obligée de vous dévoiler les secrets des Autremeriens, mais l'histoire se passe 15 ans plus tard, on découvre que Sandiane a eu une fille et qu'Autremer va accueillir une émission de télé-réalité d'un nouveau genre autour des Abîmes. Contrairement au premier tome, j'ai adoré les personnages de cette deuxième époque. Aëla, la fille de Sandiane, n'est vraiment pas une fille comme les autres. J'ai aimé sa sensibilité, sa façon de parler en si peu de phrases, en disant toujours ce qu'il faut, j'ai aimé son lien avec les vaisseaux et le mystère qui plane toujours autour d'elle. Il y a aussi Corian, qui va participer à l'émission, et Djem, un jeune garçon très prometteur dans le milieu du journalisme. Ce deuxième tome m'a vraiment ému, il transporte le lecteur au delà des frontières de l'espace connu des humains et nous en apprend toujours plus sur les Abîmes.

Le dernier tome cloue cette épopée en beauté. On va découvrir les limites des Abîmes et leur dangerosité car ces vaisseaux restent un mystère même pour leurs pilotes. Heureusement, les Abîmes vont permettre aux humains d'entrer en contact avec une race extra-terrestre qui pilote elle aussi... des Abîmes ! Vous vous en doutez, j'ai adoré faire cette découverte avec les personnages. Personnages que l'on connaît car cette dernière époque se passe 10 ans plus tard aux côtés d'Aëla qui pilote enfin son propre Abîme, de Corian et de Djem.

Danielle Martinigol nous propose ainsi de traverser les époques aux côtés des Abîmes d'Autremer. Devant leurs étonnantes particularités, la société va changer, le monde va continuer d'avancer et d'aller de découverte en découverte. C'est un récit vraiment ambitieux et humain. Le lecteur s'attache vraiment à cette famille qu'il va suivre tout au long des livres et c'est un procédé vraiment intéressant, nous permettant de découvrir tous les paradoxes du genre humain. Et on ne peut rester de marbre devant les Abîmes, ces vaisseaux font vraiment tout le livre !

J'ai aussi adoré l'omniprésence des médias et les réflexions que l'auteure développe autour de ce sujet, principalement autour de leurs méthodes qui ne sont pas toujours très morales. Le début de chaque chapitre présente toujours un extrait d'un article d'un média quel qu'il soit. Dans chaque époque, il y a un personnage journaliste qui permet de parler d'un aspect de ces médias si controversés.

Enfin, le style de l'auteur, s'il peut déstabiliser certains lecteurs, m'a vraiment plu. Elle utilise en effet beaucoup d'ellipses, le récit peut sembler froid car son style est direct mais très en retrait des événements. Elle ne s'attarde pas beaucoup sur les descriptions. C'est pourtant un style très cohérent car très journalistique : on pourrait penser que ce que l'on est en train de lire a été écrit par un journaliste du livre, c'est donc très bien pensé !

En tant qu'amatrice de Space-Opera, ce livre ne m'a cependant pas complètement transporté. L'auteure ne va pas très loin, il y a quelques facilités scénaristiques, et les particularités des Abîmes ont déjà été vues dans de nombreux autres livres de science-fiction. Pourtant, Danielle Martinigol m'a vraiment bluffé car, selon moi, le pari est réussi : ce livre réunit justement avec justesse tous les codes du genre afin d'initier les jeunes lecteurs au Space-Opera. J'aurais adoré lire ce livre dans ma jeunesse. Et aujourd'hui, je vais adorer le conseiller aux jeunes lecteurs. 

Logo Livraddict

**********

Space Opera :
  

2 commentaires:

  1. J'ai lu la trilogie dans son édition précédente, chez Mango, lorsque j'étais ado. Une lecture qui m'avait énormément plu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais adoré le lire plus jeune, je pense que j'aurais encore plus aimé !

      Supprimer