mercredi 7 novembre 2018

Le mois de Clément Bouhélier - Olangar, tome 2

Le mois de Clément Bouhélier
Voila enfin ma critique du deuxième tome d'Olangar pour terminer ce mois de. N'hésitez pas à passer sur Book en Stock pour découvrir le bilan de ce mois et lire la nouvelle proposée sur le blog.
Merci encore à Dup et Phooka pour l'organisation de l'événement et à Clément Bouhélier d'avoir accepté de passer sous le scalpel !


Olangar, tome 2 - Clément Bouhélier

À Olangar, le combat des nains a laissé des traces sanglantes dans le quartier portuaire. D'âpres négociations s'ensuivent tandis que les candidats à la Chancellerie multiplient les manœuvres politiques et les coups bas pour l'emporter. Pour mener à bien la lutte des ouvriers et contrer les agissements du clan de Malberg, le nain Baldek est obligé d’avancer masqué. Il entame un jeu dangereux avec ses ennemis directs, comme avec ses alliés les plus loyaux. 
Pendant ce temps, loin de la capitale, Evyna et Torgend débarquent à Frontenac pour y trouver Stej Lombor, un ancien ami d’Andréan d’Enguerrand. Dans la chaleur étouffante et la cacophonie permanente de la Ville de Fer, la sœur meurtrie et l’elfe découvrent une vérité terrifiante. Séparés au gré des épreuves, confrontés aux plaines arides de l’oydimörk, ils sont forcés de nouer une alliance contre nature pour venger enfin le frère d’Evyna et mettre au jour le complot qui menace le royaume.

Note : 3,5 / 5


Un deuxième tome dont j'attendais beaucoup et dont j'ai adoré la fin. Le début a pourtant été difficile. Comme le premier tome, j'ai eu énormément de mal à me plonger dans l'intrigue, ce n'est qu'à partir de la moitié du livre que j'ai enfin été happée par le récit. J'ai trouvé certains passages vraiment longs et compliqués, j'ai parfois eu du mal à assimiler la stratégie des nains et toutes les conséquences politiques.

Heureusement, comme je m'en doutais, ce deuxième tome se centre beaucoup plus sur Evyna et sa quête de vengeance. Dès leur arrivée à Frontenac tout se bouscule et le récit prend un rythme beaucoup plus intéressant. Ce deuxième tome est aussi beaucoup plus sombre que le premier et je pense que c'est en partie pour ça que j'ai fini par beaucoup l'aimer. La fin est complètement déprimante et pourtant tellement réaliste !

Les personnages d'Evyna, Silja et Torgend sont enfin plus fouillés. Je me suis particulièrement attachée à Silja et son amour impossible. Evyna m'a paru étrangement plus mature alors qu'elle sombre pourtant dans la folie. Et Torgend se dévoile enfin !

Mais ce qui m'a le plus plu est l'arrivée d'un nouveau personnage assez étonnant ! Je ne veux pas vous spoiler, du coup je dirais simplement que ce personnage va vous faire voir de nombreuses choses différemment. Il rend le récit et les enjeux beaucoup plus complexes mais dans le bon sens du terme. Grâce à lui, tout n'est plus tout noir ni tout blanc et cela rend l'histoire toujours plus réaliste.

Enfin, j'ai appris a vraiment apprécier le style d'écriture de Clément Bouhélier : ses passages en italique pour retranscrire les pensées des personnages, les nombreux point de vues différents selon les chapitres et surtout sa façon de décrire les actions qui m'a plus d'une fois fait retenir mon souffle ! Son style est parfois un peu trop descriptif à mon goût, mais dans son ensemble je l'ai plutôt apprécié.

Mais c'est surtout la fin de ce deuxième tome qui m'a fait revoir à la hausse l'ensemble de la série. Beaucoup de choses ont été accompli, il y a eu beaucoup de changements à Olangar mais vont-ils suffire ? Est-ce que tout cela en valait le coup ? Le livre se finit sur une note étrangement défaitiste et pourtant tellement juste. J'ai adoré. Encore une fois, cette fin comme beaucoup de choses dans cette série reflète notre propre réalité, et j'ai trouvé cela génial. Complètement dépriment, mais génial !

Logo Livraddict

mercredi 31 octobre 2018

Anno Dracula, tome 1 - Kim Newman

Anno Dracula, tome 1 - Kim Newman

Londres, 1888. La reine Victoria s'est remariée avec le comte Dracula, qui entend répandre le vampirisme dans tout le royaume. Chaque soir, au crépuscule, les non-morts poursuivent les sang-chauds pour leur donner " le baiser des Ténèbres " et boire le sang qui leur assure l'immortalité. La terreur règne, toute révolte est impitoyablement réprimée, mais un mystérieux tueur au scalpel d'argent, en s'attaquant aux prostituées vampires, menace la stabilité du nouveau régime.

Note : 2,5 / 5


Un roman que j'ai mis un temps fou à terminer et cela veut donc tout dire : je n'ai pas vraiment apprécié ma lecture... Il y a pourtant des choses très intéressantes dans ce livre mais l'auteur m'a complètement perdue à force de vouloir nous démontrer ses connaissances de l'époque où se déroule l'histoire.

Je crois que si ce livre avait tout simplement été vendu comme un essai plutôt que comme un roman j'aurais beaucoup plus apprécié ma lecture. Mais pour un roman, le rythme est lent, il y a beaucoup trop de descriptions et le narrateur est trop en retrait. On dirait que Kim Newman ne veut pas intéresser son lecteur, il n'arrive pas à se plonger dans l'histoire, c'est impossible. C'est trop long, trop compliqué pour pas grand chose et c'est bien dommage. L'auteur veut uniquement démontrer qu'il connaît son sujet et qu'une Angleterre sous le règne de Dracula aurait été possible s'il n'avait pas été tué dans le livre de Bram Stocker.

Et j'ai pourtant adoré ses idées ! J'ai adoré la façon dont il a repris les personnages de Bram Stocker, j'ai adoré l'apparition de personnages connus (même si c'est lassant à la fin tant ils sont nombreux...) et mettre Jack l’éventreur au centre de l'intrigue de ce premier tome m'a semblé vraiment être une bonne idée. Sauf que tout est raté ! On connaît l'identité de Jack l'éventreur au bout de quelques chapitres seulement (il ne faudrait pas mettre trop de suspens dans son récit hein !) et le narrateur est tellement froid que l'on arrive pas à s'attacher aux personnages. J'ai eu du mal à lire ce livre tout simplement parce que... j'en avais absolument rien à faire de ce qui allait se passer.

J'ai plusieurs fois eu envie d'abandonner, et je crois que j'aurais du. Le style de Kim Newman ne me convient pas du tout. Et c'est vraiment dommage car tout le reste est vraiment intelligent ! J'irais peut-être voir le film s'il sort un jour, mais je ne lirais pas la suite.

Logo Livraddict