mercredi 1 février 2017

Red Queen, tome 1 - Victoria Aveyard


Red Queen, tome 1 - Victoria Aveyard

Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang d√©cide du cours de votre existence. Sous l’√©gide de la famille royale, les Argents, dou√©s de pouvoirs hors du commun, r√®gnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair √† canon. Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une soci√©t√© qui la traite comme une moins que rien. Quand elle r√©v√®le sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoup√ßonn√©s, sa vie change du tout au tout. Enferm√©e dans le palais royal d’Archeon et promise √† un prince argent, elle va devoir apprendre √† d√©jouer les intrigues de la cour, √† ma√ģtriser un don qui la d√©passe, et √† reconna√ģtre ses ennemis, pour faire valoir l’ind√©pendance de son peuple.

Note : 3 / 5


Une énième dystopie qui a aussi eu son petit succès, ce premier tome de la série Red Queen est une lecture agréable mais avec une trop forte impression de déjà-vu.

L'univers dans lequel √©voluent les personnages est pourtant tr√®s int√©ressant. On fait bien entendu √† nouveau face √† deux classes : les Argents, qui, comme leur nom l'indique, poss√®dent un sang de couleur argent qui leur octroit des pouvoirs et qui poss√®dent donc tous les privil√®ges ; et les Rouges, qui sont inf√©rieurs car ils ne poss√®dent pas de pouvoirs, et vivent pour servir. Et on va suivre Mare, une jeune fille qui n'appartient √† aucune classe car elle est Rouge mais poss√®de des pouvoirs, sa diff√©rence va l'amener √† r√©volutionner son monde, proc√©d√© d√©j√† vu dans la s√©rie Divergente par exemple. Mais ce qui m'a plu c'est toute la culture qu'a cr√©√© l'auteur, l'architecture √©tincelante, la modernit√© qui c√ītoie des aspects m√©di√©vaux dues au gouvernement dynastique. J'ai ador√© d√©couvrir son univers, suivre Mare du milieu d√©solant des Rouges √† son ascension au milieu opulent et riche des Argents.

Et m√™me si le r√©cit est captivant, avec de nombreux rebondissements, qu'il y a une sensation de huis clos int√©ressante, des relations pas si niaises ; beaucoup de choses m'ont contrari√©. Tout du long, la Garde √©carlate, cette arm√©e r√©volutionnaire que l'h√©ro√Įne a d√©cid√© d'aider, fait preuve d'une b√™tise et d'une inconscience franchement ridicule. Faut dire que dans le camp des m√©chants, ils ne sont pas sp√©cialement plus perspicaces. L'auteure encha√ģne les √©v√©nements comme √ßa l'arrange et beaucoup de choses ne marchent pas. SPOILER : la fin m'a particuli√®rement fait sourciller, que Maven n'ai pens√© √† faire appel qu'√† un seul ma√ģtre du silence pour faire en sorte que Mare ne puisse utiliser ses pouvoirs me laisse de marbre. Et avec Elara, sa m√®re qui peut contr√īler et entrer dans l'esprit de n'importe qui pour tout savoir sur lui, ils sont juste tout-puissants !

En fait je pense vraiment avoir fait le tour du genre. A force de lire des dystopies on se rend compte que c'est vraiment toujours la même chose, et on finit par s'ennuyer. Red Queen n'est pas un livre mauvais en soi, mais ce n'est pas une révolution non plus.

Logo Livraddict

**********

Découvrez d'autres dystopies :
  

4 commentaires:

  1. J'avais assez apprécié ce premier tome sans que ce soit transcendant car quelques éléments m'avaient dérangé. Je lirai néanmoins le deuxième tome pour voir ce qu'il advient des personnages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas lire le deuxi√®me tome de mon c√īt√© :(

      Supprimer
  2. Il est dans ma PAL j'espère que je vais plus apprécié que toi parce qu'il m'intrigue beaucoup

    RépondreSupprimer