mercredi 7 décembre 2016

Le livre original, le film, le script : Les animaux fantastiques - J. K. Rowling

Le livre qui a "inspiré" le film :
Ecrit et publié pour une action caritative, les Moldus que nous sommes ont ainsi eu la chance de pouvoir lire un authentique manuel de Poudlard, normalement destiné aux sorciers seuls : Les animaux fantastiques par Newt Scamander. C'est en effet ce que nous explique Albus Dumbledore dans l'introduction de cette édition spéciale Moldus qui n'est autre que la reproduction du livre ayant appartenu à Harry Potter (notes et gribouillages inclus)

Vous l'aurez compris, J. K. Rowling nous offre une étonnante mise en abyme tout en nous ouvrant toujours plus les portes de son univers. En plus des 75 animaux décrits (certains familiers comme les licornes ou les gnomes et d'autres sortant de l'imagination de Rowling comme le Niffleur) Newt Scamander prend aussi le temps de nous expliquer son parcours ainsi que celui de l'étude et de la régulation des animaux fantastiques.

Le livre reste cependant étonnement court pour un manuel scolaire (loin des pavés que l'on se coltine, nous, Moldus) J'aurais aimé quelque chose de plus complet, plus détaillé (surtout qu'il manque certains animaux que l'on croise pourtant dans les romans) On prend cependant énormément de plaisir à avoir un bout de ce monde fantastique entre les mains et on ne peut que rire en découvrant certaines annotations de Harry ou de Ron (car le sien étant tombé en morceaux, il le partage avec Harry) Dans tous les cas, le concept est franchement génial et l'opération humanitaire à souligner, l'argent rapporté par le livre étant entièrement reversé à Comic Relief (même pour ses traductions !) Le film n'est cependant pas vraiment inspiré du livre, car il raconte l'histoire de son auteur : Newt Scamander.

**********

Le film réalisé par David Yates :
Lorsque je suis sortie de ma première séance, je dois l'avouer, j'étais déçue. Quelques jours plus tard j'ai cependant eu une irrésistible envie de le revoir. Et au final, après avoir réfléchi et mis une raison sur ma première impression négative, mince, qu'est-ce qu'il est bien quand même ce film !

Mon problème a été le suivant : avec ce film, J. K. Rowling remet tout à plat. On découvre une société magique que l'on ne connait pas, très différente de la société magique anglaise. N'ayant pas vraiment d'affinité avec les Etats-Unis, j'étais un peu triste de quitter l'esprit British que j'aime tant. On change aussi complètement d'époque, on ne connait plus aucun personnage. Bref, Rowling m'a complètement déstabilisée, ça n'a plus rien à voir avec les Harry Potter.

Et pourtant, la même magie finit par opérer. L'imagination de J. K. Rowling est toujours aussi impressionnante. On prend vraiment du plaisir devant ce film car il est sombre, veut nous en apprendre plus sur une date importante dans l'histoire de la magie, mais arrive très bien à glisser des moments comiques qui font effet. Le film est beau et arrive terriblement bien à nous plonger dans le New York des années 20, avec sa bande son jazzy, ses couleurs ternes et sales, rappelant très bien la ville.

Newt Scamander est un personnage très intéressant et terriblement attachant avec ses airs de grand timide et sa grande sensibilité devant les animaux. Et il réussit à ramener cette culture et ce côté maladroit très British que j'aime tant. Et donner une place si importante à Jacob, un Moldu, quelle bonne idée ! Il rappelle bien cette dualité entre le monde sorcier et notre monde, dualité qui est d'ailleurs au centre de l'intrigue.

Le film possède cependant quelques défauts, je trouve qu'on y croit moins qu'un Harry Potter car il n'y a pas de livre derrière pour bien expliquer et rendre le tout vraiment cohérent. C'est pourtant vraiment intéressant de découvrir un nouveau bout de cet univers, une date importante dans l'histoire de la magie. J'ai pourtant été un peu déçue de voir qu'au final Newt et ses animaux fantastiques ne sont pas vraiment au centre de l'histoire.

J'ai aussi eu beaucoup de mal avec les personnages féminins. Tina est agaçante et sa soeur, Queenie, tellement nunuche... J'ai adoré le personnage de Graves, mais j'ai franchement grimacé quand sa véritable identité a été révélée... J'en ai aussi un peu marre de toutes ces scènes de destruction. C'est impressionnant, mais vu et revu... Je suis devenue aveugle dès la deuxième scène avec les extraits de journaux à cause de la 3D obligatoire pour l'avant première (quand est-ce qu'ils comprendront que ça n'apporte rien au film ?!)

Mais voila, j'ai au final pris tellement de plaisir à regarder ce film ! Il faut vraiment l'appréhender avec un œil neuf car Rowling nous offre une expérience très différente des Harry Potter. J'ai bien envie d'aller le voir une troisième fois, tiens.


**********

Le script :
Lorsque je lisais ce livre on m'a plusieurs fois demandé quel était l'intérêt de lire le script d'un film -que j'avais en plus déjà vu. J. K. Rowling étant une auteure de romans, je vous avoue que j'étais assez intriguée de la découvrir en tant que scénariste. En effet, écrire un scénario est un exercice vraiment différent de celui d'écrire un roman, d'où mon intérêt.


Une fois le vocabulaire des effets cinématographiques acquis (un glossaire est disponible à la fin du livre pour nous les expliquer) la magie opère rapidement : on arrive étonnement bien à se représenter les scènes alors qu'il n'y a que peu de détails. Et malgré ces descriptions réduites, j'ai trouvé que l'on retrouvait même la patte de l'auteure, notamment lors de la description des personnages. J'ai d'ailleurs vraiment aimé découvrir la manière dont elle les représentait et ainsi mieux comprendre le choix des différents acteurs.

A travers le script j'ai aussi pu découvrir quelques détails que je n'avais pas eu le temps de voir à l'écran. On appréhende et comprend les scènes plus facilement car l'endroit est toujours indiqué au début de la scène, on s'y perd ainsi beaucoup moins.

Ce livre n'est clairement pas essentiel mais les fans sauront vraiment l'apprécier. Surtout que l'objet en lui même est vraiment très beau ! La couverture où figure le titre peut se retirer pour découvrir la silhouette d'un petit niffleur sur la couverture rigide du livre. A l'intérieur, de nombreuses illustrations inspirées de l'art nouveau sont présentes, nous plongeant un peu plus dans ce New York des années 20.

3 commentaires:

  1. Coucou j'aurais une petite question, est-ce que par hasard tu le vendrais ? Je suis à la recherche de la version papier :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai adoré le film et le livre ! Hâte de voir la suite ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et on est partout pour pas mal de suites en plus hihi

      Supprimer