mercredi 19 août 2020

Dune - Frank Herbert


DuneFrank Herbert

Il n'y a pas, dans tout l'Empire, de planète plus inhospitalière que Dune. Partout des sables Ă  perte de vue. Une seule richesse : l'Ă©pice de longue vie, nĂ©e du dĂ©sert, et que tout l'univers convoite. Quand Leto AtrĂ©ides reçoit Dune en fief, il flaire le piège. Il aura besoin des guerriers Fremen qui, rĂ©fugiĂ©s au fond du dĂ©sert, se sont adaptĂ©s Ă  une vie très dure en prĂ©servant leur libertĂ©, leurs coutumes et leur foi. Ils rĂŞvent du prophète qui proclamera la guerre sainte et changera le cours de l'Histoire. 
Cependant les Révérendes Mères du Bene Gesserit poursuivent leur programme millénaire de sélection génétique : elles veulent créer un homme qui réunira tous les dons latents de l'espèce. Le Messie des Fremen est-il déjà né dans l'Empire ?

Note : 4 / 5

J'ai de temps en temps besoin de lire un classique pour rebooster mon rythme de lecture et mon choix s'est porté sur Dune de Frank Herbert qui va bénéficier d'une nouvelle adaptation cinématographique pour la fin d'année. J'ai beaucoup aimé ma lecture, mais je dois dire qu'après tout ce que j'ai entendu sur ce livre, j'en attendais un peu plus.

Ce livre est connu pour ĂŞtre abstrait et compliquĂ©. J'apprĂ©hendais donc un peu ma lecture, d'autant plus que je voulais le lire en anglais, mais au final je n'ai eu aucun soucis, et cela m'a presque déçue ! Il est vrai que nous dĂ©couvrons une toute nouvelle planète, et ses habitants, les Fremen, ont une culture très complexe et c'est un aspect très poussĂ© dans le livre. Mais moi c'est tout ce que j'aime ! J'adore dĂ©couvrir de nouvelles planètes, en apprendre leurs particularitĂ©s et suivre ses habitants. 

J'ai eu un peu plus de mal avec le côté mystique très présent dans le livre. Paul, le héros, ainsi que sa mère et les autres Bene Gesserit (des sortes de sorcières) peuvent voir le futur et interpréter les intentions des gens en analysant leurs moindres petits gestes. Paul tout particulièrement a une vision du monde assez étrange, on comprend qu'il est l'élu, un être supérieur, on parle de prophétie, etc... Oui vous l'aurez compris, je n'ai pas aimé cet aspect prophète tout puissant du personnage, d'autant plus que ça ne lui sert absolument à rien de voir l'avenir ! A chaque moment important, chaque choix, il tombe sur un chemin qu'il n'a jamais vu, nous avons donc à chaque fois le droit à un monologue interne expliquant son désarroi et, clairement, au bout d'un moment j'en ai vraiment eu marre.

Et puis, l'histoire est au final assez classique : il s'agit d'un rĂ©cit de vengeance, un conflit entre deux maisons d’aristocrates, les Harkonnen et les Atreides. Les Atreides, la maison du hĂ©ros Paul, ont hĂ©ritĂ© de l'Empereur la gouvernance de la planète Arrakis, remplaçant les Harkonnen qui jusque lĂ  Ă©taient l'autoritĂ© sur cette planète. Mais le lecteur dĂ©couvre bien vite que ce changement n'est qu'un subterfuge des Harkonnen pour faire tomber la maison Atreides.

Mais le livre est heureusement vraiment bien écrit. J'ai tout de suite été captivée par le récit et la profondeur des personnages, la richesse des planètes et de l'histoire de ce monde futuriste. Les pensées des personnages sont très importantes dans ce livre, le narrateur nous décrit avec subtilité les gestes et tout ce qui est nécessaire à la compréhension de leurs intentions, nous aidant à comprendre comment font Paul et les Bene Gesserit pour voir ce qui normalement est invisible. J'ai adoré être plongée à ce point au coeur des personnages, c'est vraiment ce qui fait la force de ce livre.

Mais d'un autre côté, cela rend le récit parfois vraiment lent. Cela ne m'a pas gêné, mais je pense que ça ne plaira pas à tout le monde. J'aurais même préféré qu'il soit toujours aussi lent et descriptif, car le livre a vraiment un problème de rythme. Le récit est coupé en trois parties : la première permet d'introduire la complexité de l'univers et suit les débuts de la maison Atreides sur Arrakis, la deuxième (ma préférée !) nous plonge au cœur d'Arrakis en suivant ses habitants, les Fremen et la troisième partie se passe quelques années après et le plan de Paul arrive enfin à sa conclusion. Cette dernière partie souffre d'un vrai problème de rythme à cause des nombreuses ellipses qui finissent par perdre le lecteur. Heureusement, la fin est vraiment épique et je garde un vrai bon souvenir de l'ensemble de ma lecture.

Il est compréhensible que Dune ait eu un véritable impact lors de sa sortie, mais je trouve qu'il a perdu de son piquant et n'est plus vraiment un ovni pour les lecteurs d'aujourd'hui. Mais ce livre reste génial car il est maîtrisé, tant au niveau de l'univers que du style d'écriture. J'ai hâte de voir l'adaptation car le côté ultra descriptif et prophétique me semble vraiment compliqué à retranscrire en image.


Dune
16,00€ / 580 pages / 9780340960196

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire